Tout le Feng Shui

Harmonie de son espace de vie

Vanessa Boren

 
0

"On peut tous atteindre nos rêves. Il suffit d'y croire et de mettre le monde autour de nous en action".

Pour Vanessa Boren, consultante, cette déclaration constitue le principe même du Feng Shui... Une véritable sagesse, un art d'organiser l'espace vieux de 4 000 ans, issu de la philosophie taoïste. A certaines périodes de notre vie, nous éprouvons le sentiment d'être bloqués, de devoir effectuer des changements. Ces transformations peuvent être mises en oeuvre dans notre maison. Le Feng Shui permet d'apprendre à organiser un lieu de vie en accord avec nos aspirations.

Dans ce livre très concret et richement illustré de belles photographies et de schémas explicatifs, Vanessa Boren nous dévoile les techniques pour réaménager notre intérieur et retrouver l'harmonie de notre espace de vie.

"On peut tous atteindre nos rêves. Il suffit d'y croire et de mettre le monde autour de nous en action".

Pour Vanessa Boren, consultante, cette déclaration constitue le principe même du Feng Shui... Une véritable sagesse, un art d'organiser l'espace vieux de 4 000 ans, issu de la philosophie taoïste. A certaines périodes de notre vie, nous éprouvons le sentiment d'être bloqués, de devoir effectuer des changements. Ces transformations peuvent être mises en oeuvre dans notre maison. Le Feng Shui permet d'apprendre à organiser un lieu de vie en accord avec nos aspirations.

Dans ce livre très concret et richement illustré de belles photographies et de schémas explicatifs, Vanessa Boren nous dévoile les techniques pour réaménager notre intérieur et retrouver l'harmonie de notre espace de vie.

BEAUX LIVRES
Art de vie
270 x 250 mm - 208 pages
05 avril 2018 - 9782732486055
24.9 €
Télécharger la fiche

Vanessa Boren, d’origine américaine, vit en France depuis 1991. Rédactrice de mode, elle décide de changer de vie après avoir assisté à une conférence de Sa Sainteté le Dalaï Lama ; elle découvre le Feng Shui et obtient son diplôme d’expert auprès de l’Institut Européen de Feng Shui en 2000. Elle exerce comme formatrice et consultante pour des particuliers comme pour des entreprises. En 2008, elle fonde une école internationale de Feng Shui, décoration d’intérieur et géobiologie, la Feng Shui Design School à Paris. Elle est l'auteur de Styles Feng Shui paru en 2012 aux éditions de La Martinière.

blog
appel d'air - beaux livres

Tout le Feng Shui. Harmonie de son espace de vie (Extrait)

0

04 avril 2018

De nos jours, les pressions professionnelles, économiques et sociales provoquent des tensions quotidiennes intenses qui peuvent affecter la qualité de notre santé physique, notre équilibre psychologique et notre bien-être mental. Or, le Feng Shui ouvre un espace de mieux-être grâce à la redécouverte des valeurs de base, des valeurs-source sur lesquelles notre nature humaine est fondée. Les éléments de la nature : eau, terre, pierres, animaux…, aussi nombreux que divers, nourrissent notre vitalité ; l’énergie qui en émane possède une organisation structurée dont notre environnement intérieur peut se faire le reflet. Le Feng Shui nous invite donc à reconsidérer d’une manière plus large et plus précise notre maison et sa périphérie, pour en faire un véritable lieu de vie, un lieu de vie esthétique conforme aux lois naturelles bienfaisantes. Il nous offre l’opportunité de cheminer avec un moi apaisé. Il nous permet de trouver et de nourrir notre paix intérieure, dans la joie rayonnante du partage avec notre famille, nos amis, collègues, voisins…, dans l’assurance tranquille d’un futur souriant.

« Si l’on veut la paix dans le monde, les nations doivent vivre en paix. Si l’on veut la paix entre nations, les villes ne doivent pas être en conflit les unes avec les autres. Si l’on veut la paix dans les villes, les voisins doivent se comprendre mutuellement. Si l’on veut la paix entre voisins, il doit y avoir de l’harmonie dans la maison. Si l’on veut la paix dans la maison, chacun doit trouver son propre cœur. » D’après Lao Tseu, VIème siècle avant J.-C.

La pratique du Feng Shui donne les clefs pour comprendre, analyser, avoir une action concrète sur sa vie. Le but est de se sentir en harmonie avec l’environnement dans lequel on évolue. « Trop simple ! » me direz-vous, c’est « croire en l’impossible » ou « faire de la magie ». Moi aussi, j’ai d’abord été dubitative, un véritable « saint Thomas » ! C’est la raison pour laquelle j’ai envie de partager avec vous mon expérience. Elle est presque trop belle pour être vraie ! Au début de ma carrière, je n’avais pas imaginé que la pratique du Feng Shui m’apporterait un tel épanouissement. Cet art a su éveiller ma curiosité. J’ai cherché. J’ai voulu comprendre pourquoi l’emplacement d’un meuble ou celui d’un tableau pouvait changer le cours des choses. En fait, on peut comparer cette question au lit d’une rivière : lorsque l’on déblaie une rivière, que l’on débarrasse les branches accumulées ou que l’on nettoie son lit, on permet à l’eau de circuler plus librement. Il n’y a plus d’obstacle. L’eau coule tranquillement de la source à l’embouchure. Son mouvement est élégant et fluide. Le Feng Shui crée ce déclic. En libérant l’espace de vie, il nous libère. Et surviennent de multiples petits bonheurs… parfois inattendus et bien agréables. Le Feng Shui nous fait prendre conscience des possibilités qui sont en nous. Un jour, à l’occasion de mon anniversaire, ma mère m’a offert un tableau. Elle avait peint pour moi un bouquet de fleurs, symbole de prospérité, que j’ai placé dans le secteur approprié, le secteur bois. La semaine suivante, par hasard, j’ai joué au Loto. C’était la première fois… et j’ai gagné ! Je ne suis pas devenue millionnaire, mais c’était un beau clin d’œil. Toute la famille a profité de ce gain inattendu. Pour moi, être heureux, c’est partager et rendre heureux.

Pratiquer le Feng Shui est devenu une passion. C’est plus qu’un métier, c’est une vocation. Chaque jour j’apprends, je ressens quelque chose de nouveau. Les maîtres sont ceux qui pratiquent toute une vie. Le Feng Shui permet de comprendre quand le moment est venu de comprendre. Comment ? Il faut savoir écouter la petite voix qui nous guide ! Quand on a envie de changer de cap dans sa vie, et d’avancer, on le peut. Il suffit de se laisser porter par le flux des sensations, ne pas se mettre de barrières. Vouloir, c’est déjà pouvoir. Tout dépend de nous, de l’ouverture que l’on s’accorde face à l’inconnu. Parfois, on se sent démuni face à ce que l’on ne maîtrise pas ; on a peur, et la peur nous empêche d’avancer. J’ai envie de partager mon expérience avec vous.

Comme dit le Tao : « Si tu veux savoir comment purifier, nourrir et faire circuler l’élixir, tu dois semer la graine dans ton jardin… »

Alors « fengshuisons » ensemble !

Au fil des événements de ma vie, je me suis aperçue que tout n’est pas nécessairement visible dans notre monde. Il y a aussi ce que l’on ressent, ce qui ne s’explique pas avec des mots. Il y a l’impulsion que l’on donne et qui change une vie. Ne vous est-il jamais arrivé d’entrer dans une maison, d’avoir immédiatement un sentiment, une intuition, et de dire à la maîtresse de maison : « On se sent bien, chez vous », ou de penser avec un imperceptible mouvement de recul, sans raison apparente : « Je n’aime pas ce lieu. » Pourquoi de telles sensations ? Elles sont dues à la qualité du Feng Shui du lieu que vous visitez. La façon dont les pièces sont distribuées, le mouvement que l’on est amené à faire pour circuler d’une pièce à l’autre depuis l’entrée jusqu’au fond de la maison… de nombreux éléments se conjuguent. En passant de la cuisine au salon, puis en allant vers les chambres, on est censé décrire un mouvement fluide, en forme de huit. Ce qui est important, c’est que tous les espaces soient nourris par ce mouvement. S’il y a un endroit de la maison où l’on n’a pas envie d’aller – accès bloqué par un meuble, ou fond d’un couloir en angle droit –, c’est peut-être que l’énergie y arrive difficilement, c’est un secteur où l’énergie stagne. Quand on parle de Feng Shui, on parle d’énergie.

Les observations scientifiques montrent que toute matière est vibration. En 1905, Albert Einstein découvrait la relation E = mc2 , qui exprime essentiellement que toute masse est une forme d’énergie. L’interprétation que l’on peut alors faire, c’est que tout est énergie. Les Chinois l’appellent Ch’i. Pour certaines personnes, ce mot « énergie » peut renfermer une connotation ésotérique. En réalité, l’énergie, c’est la vie, tout simplement. Les choses sont animées ou inanimées. « Énergie » s’applique à tout ce qui est en mouvement, qui bouge et, donc, anime nos espaces. Pour les Chinois, le souffle du Ch’i nous parvient grâce au vent et à l’eau. Pour les Tibétains, Ch’i signifie « âme humaine », celle qui donne la vie, le souffle, celle qui permet de vivre.

Le principe du Feng Shui consiste à diviser l’espace en « secteurs », cette segmentation étant dénommée « bagua » (prononcer « bagwa »). Revenons à notre exemple de fond de couloir en angle droit : lorsqu’on analysera le lieu, on observera dans quel secteur du bagua se trouve ce fond de couloir où l’on se sent si mal à l’aise, cet endroit où l’on a la sensation qu’il n’y a plus d’« âme ». Cet espace a-t-il des corrélations avec le secteur de la vie de famille, de l’amour, de la carrière, de la santé, de la notoriété, des amis ? « Votre approche me paraît étonnante ! » me déclara un interlocuteur au début de notre entretien. « Pourtant, j’ai envie de comprendre. » Essayez, vous aussi. Regardez ! Ce secteur mal irrigué ne correspondrait-il pas aux problèmes passagers que vous rencontrez dans votre vie ? Le fond de couloir en angle de l’appartement de monsieur B. coïncidait avec son secteur carrière. Depuis quelque temps, on l’« oubliait ». Il n’avançait plus, il était dans un « placard », dans une voie de garage, alors que ses collègues plus audacieux étaient en passe d’obtenir une promotion. « Redynamisez le secteur, vous ferez prendre un nouvel élan à votre carrière », lui ai-je conseillé. Notre monde est devenu si cartésien ! Monsieur B., qui est bien de ce monde, a écarquillé les yeux. À ce stade de l’analyse, j’ai cru qu’il allait mettre fin à notre rendez-vous. « Poursuivez », m’a-t-il dit en tortillant un trombone entre ses doigts. Il n’osait avouer son trouble. Inutile de parler, ses gestes maladroits confirmaient que mes propos le touchaient. Monsieur B. faisait partie de ces hommes qui ne croient que ce qu’ils voient. Pourtant, intrigué, il a réaménagé son couloir. Quelques mois plus tard, je recevais un appel téléphonique. Monsieur B. souhaitait me consulter pour établir une grille d’analyse de son entreprise. On venait de lui confier la direction du marketing. Il désirait donner à son équipe les meilleures chances de travailler harmonieusement ensemble.

Le Feng Shui permet cela, car il ne s’arrête pas à l’analyse du cadre de vie: il prend en compte les personnes qui occupent l’environnement. Cette étude, l’une des premières que j’ai réalisées dans le monde du travail, a donné une dimension nouvelle à ma carrière. Jusqu’alors spécialisée dans la formation et la consultation auprès des particuliers, j’ai mesuré l’importance du Feng Shui dans les entreprises. Le monde du travail est lui aussi très concerné par le Feng Shui : il y a beaucoup à faire pour aider les personnes travaillant dans des environnements baignés d’électricité, d’ondes Wi-Fi, de lumières fluorescentes, et ayant peu de contacts avec un environnement naturel. J’ai souvent rencontré sur ma route des personnes qui m’ont permis d’avancer. Monsieur B. m’a fait confiance et j’ai pu lui apporter des changements importants. C’est un échange. Il m’a permis de poser mon regard à l’intérieur de ces lieux où il y a tant à faire pour améliorer les environnements dans lesquels nous évoluons : créer des îlots pour se retrouver quand on en a besoin, aménager des espaces conviviaux pour se rencontrer entre collègues… On a démontré, aux États-Unis, que la productivité, dans le monde du travail, est nettement améliorée grâce au Feng Shui. Non seulement les employeurs sont satisfaits, mais les employés sont plus heureux. Ils arrivent le matin remplis d’énergie à l’idée de passer une journée épanouissante. En ce qui me concerne, je réalise régulièrement des études auprès de cabinets de professions libérales, chaînes d’hôtels, grands magasins, sièges de sociétés. Un promoteur m’a même contactée. À quand un immeuble Feng Shui ? À quand un hôpital qui, soucieux des besoins de celui qui doit guérir, lui offre une chambre qui réponde aux principes de cette sagesse millénaire ? Le Feng Shui relie l’homme à son environnement. Il respecte tout simplement l’ordre universel de la nature, permet à l’harmonie de pénétrer dans nos espaces intérieurs, au travail, chez le médecin, dans les hôpitaux. Les enfants malades, privés de sorties pour un temps, devraient pouvoir profiter de ce don que la nature nous offre et dont ils ont tant besoin.

Mes clients me disent souvent : « Si seulement on portait plus d’attention au mode de vie des gens, on vivrait mieux dans les immeubles. Si seulement plus d’architectes prenaient en compte cette sagesse antique qui aujourd’hui fait défaut, ils nous apporteraient ce bien-être en réponse à notre demande. »

Il est bien loin le temps où la dynastie des Tang gardait pour elle les nombreux secrets enseignés par les maîtres… De Hong-Kong à Singapour, de New York à San Francisco, de Londres à Paris… aujourd’hui, le Feng Shui se développe partout !

************************************************************************************
Tout le Feng Shui. Harmonie de son espace de vie
Vanessa Boren
24,90 € - 208 pages