Tabarly

De mémoire

Jean Guichard, Vincent Guigueno, Jacqueline Tabarly

 
0

À l'occasion du 20e anniversaire de la disparition tragique d'Éric Tabarly dans la nuit du 12 juin 1998, Jean Guichard, photographe mondialement connu pour sa photo du phare de la Jument, revient sur sa relation privilégiée avec le navigateur et livre ses souvenirs.

BEAUX LIVRES
Photographie
240 x 285 mm - 240 pages
24 mai 2018 - 9782732486543
35 €
Télécharger la fiche
Jean Guichard, Vincent Guigueno, Jacqueline Tabarly

Né en 1952, Jean Guichard travaille au service de presse du ministère de l'Industrie, avant de rejoindre les agences Sygma et Gamma. Dans les années 1980, il couvre de nombreux événements politiques et sportifs, des conflits armés... Il découvre la course au large grâce à Éric Tabarly. Jean Guichard crée sa propre agence à la fin des années 1980 et oriente sa production vers les phares. Plusieurs de ses clichés sont des icônes mondiales de ce patrimoine populaire. Il a publié de nombreux livres, dont le dernier est intitulé Phares en tempêtes (Ouest France, 2015).

Ancien élève de l’École polytechnique, historien et conservateur du patrimoine, Vincent Guigueno a écrit de nombreux livres consacrés aux phares et au patrimoine, dont Les Phares. Gardiens des côtes de France (Gallimard, 2012). Depuis une dizaine d'années, il collabore avec Jean Guichard, qui lui a confié à plusieurs reprises la rédaction des textes accompagnant son travail de photographe.

blog
appel d'air - beaux livres

Entretien avec Jean Guichard et Jacqueline Tabarly

0

23 mai 2018

Comment est née l’idée du livre ?

Jean Guichard : En inventoriant des milliers de négatifs, de planches-contacts, de diapositives, qui dormaient dans les archives de Sygma et Gamma, je suis retombé sur les nombreux reportages photographiques que j’avais réalisés sur Éric Tabarly. Certains d’entre eux ont été publiés dans des magazines grand public, comme Paris-Match, VSD ou Le Figaro Magazine, mais beaucoup sont encore inédits. J’en ai parlé avec Jacqueline Tabarly, qui m’a donné son accord pour qu’ils soient publiés dans un livre.

Jacqueline Tabarly : Éric lui a fait l’amitié de l’accepter dans son intimité. Jean a été le compagnon discret de nos vies pendant dix-neuf ans. J’ai toute confiance en lui et en son travail.

Jean, comment s’est déroulée votre première rencontre avec Éric Tabarly ?

En 1979, Sygma m’envoie à Cherbourg, sur le chantier de la CMN, pour couvrir la construction du Paul Ricard, un trimaran à foils dont Éric Tabarly rêve depuis quatre ans. Le bateau doit être construit et préparé en quelques mois pour le départ de la transat en double Lorient – Les Bermudes – Lorient, que Tabarly doit courir avec Marc Pajot. Je passe plusieurs semaines sur place et partage le quotidien d’Éric. J’apprends à le connaître. Une profonde amitié se noue entre nous.

Ce livre est le récit de cette amitié ?

Tout à fait. J’ai passé beaucoup de temps en mer avec Éric, à l’entraînement mais aussi lors de convoyages du bateau. J’ai également partagé de nombreux moments en famille, avec Jacqueline et sa fille Marie. Toutes ces photos qui n’ont jamais été publiées sont assez exclusives dans la relation que j’avais avec la famille Tabarly.

Jacqueline Tabarly : Cela fait vingt ans qu’Éric nous a quittés. Les souvenirs comme les photographies n’ont pas pris une ride, et j’ai beaucoup de plaisir à feuilleter les pages de ce livre.

************************************************************************************
Tabarly. De mémoire
Jean Guichard, Vincent Guigueno, Jacqueline Tabarly

35 € - 240 pages