Le Paris des poètes maudits

Stefano Biolchini

 
1

C'est Paul Verlaine qui emploie pour la première fois le terme de « poètes maudits ». Dans leur poésie, tout est analogies universelles, grandes associations thématiques, paysages d'âme, combinaisons synesthésiques. Cet ouvrage rappelle que cette recherche de l'inconnu nous parle encore aujourd'hui, avec Paris pour décor.

BEAUX LIVRES
Histoire et société
330 x 480 mm - 128 pages
15 octobre 2015 - 9782732475219
59 €
Télécharger la fiche
blog
appel d'air - beaux livres

Le Paris des poètes maudits

0

06 novembre 2015

C'est en 1883 que Paul Verlaine publie une série de critiques littéraires dans la revue Lutèce, et emploie pour la première fois le terme de "poètes maudits". Au-delà de l'évocation symboliste, cette heureuse désignation deviendra le courant esthétique majeur de cette époque. Une esthétique marquée par le mythe de "L'Idéal artificiel" qui, au détour des vers, demeure intact et éternel.

*************************************************************

A une passante 

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimé, ô toi qui le savais !

Baudelaire, "Tableaux parisiens", Les Fleurs du Mal

************************************************************

Le Paris des Poètes Maudits
128 pages - 59 €