La Ballade de la dépendance sexuelle

Nan Goldin

 
0

Pendant seize ans, Nan Goldin a travaillé à cette série qui la rendue célèbre, The Ballad of Sexual Dependency, constituée de plus de 900 diapositives. Les principaux thèmes évoqués sont la fête, la drogue, la violence, la liberté sexuelle, mais c’est avant tout un magnifique témoignage sur la condition humaine.

BEAUX LIVRES
Photographie
229 x 254 mm - 148 pages
17 janvier 2013 - 9782732453439
39 €
Télécharger la fiche
Nan Goldin

Née en 1953 à Washington, Nan Goldin a commencé la photographie à l'âge de 15 ans. Titulaire d'une licence de la School of the Museum of Fine Arts de Boston, elle se fixe à New York en 1978. Marquée par le suicide de sa sœur, Nan Goldin photographie sans tabou « sa famille élargie », se concentrant sur les êtres, les comportements, les gestes qui la touchent. Ses images, prises à Provincetown (dans le Massachussetts), à New York, Londres ou Berlin, restent très proches de l'album de famille de par leur technique comme leurs sujets. En 1985, son travail figure à la Biennale du Whitney Museum of American Art, et, dès les années 2000, plusieurs musées organisent une rétrospective de son œuvre, qui fait l’objet d’abondantes publications. Elle a reçu de nombreuses récompenses et distinctions prestigieuses.

blog
appel d'air - beaux livres

Sexe, drogue et rock’n’roll

0

08 avril 2013

À travers les thèmes de la fête, de la drogue, de la violence et de la liberté sexuelle, le travail de cette photographe contemporaine décrit un monde viscéral, sensuel, en pleine effervescence ; il nous plonge, avec fidélité et impulsivité, au cœur d’une intimité familiale, à l’apogée de la contre-culture américaine au début des années 1980.
 
« Goldin […] a créé un chef-d’œuvre artistique qui, non seulement, documente les comportements de sa génération, mais aussi l’époque dans laquelle nous vivons. »
Andy Grundberg, The New York Times
 
“ J’ai réalisé ce livre pour prouver que c’était ma vie, ce que j’avais fait. C’était mon histoire. […] Et les gens de ma vie – mes amis, mes amants, qui formaient une part si essentielle de ma réalité. Sans aucun déni. ”
Nan Goldin, février 2012