Jardins en Majesté

Jean-Baptiste Leroux, Stéphane Bern, Mic Chamblas-Ploton

 
0
Feuilleter l'ouvrage

Flâner dans les allées du Jardin inférieur du palais de Peterhof ; grimper jusqu'au domaine de Rocagel, jardin secret des Grimaldi ou encore accoster sur l'îlot enchanteur de Drottningholm près de Stockholm… Cette balade, à travers une quinzaine de pays, est introduite par Stéphane Bern et illustrée par les photographies de Jean-Baptiste Leroux.

BEAUX LIVRES
Histoire et société
260 x 285 mm - 280 pages
25 septembre 2014 - 9782732452463
35 €
Télécharger la fiche
Jean-Baptiste Leroux, Stéphane Bern, Mic Chamblas-Ploton

À travers son travail photographique, Jean-Baptiste Leroux immortalise l’histoire du patrimoine et de ses jardins. Son fonds, représenté depuis quelques années par la Réunion des Musées nationaux, est publié dans de nombreux ouvrages et utilisé pour des publicités de marques prestigieuses.


Stéphane Bern, journaliste, écrivain, animateur de télé et de radio, est un spécialiste des têtes couronnées.

blog
appel d'air - beaux livres

Jardins en majesté - Préface de Stéphane Bern

0

09 octobre 2014

          « Aussi loin que nous puissions remonter dans l’Histoire de l’Humanité, les jardins ont agrémenté les lieux de pouvoir. Symbole du paradis terrestre, le jardin d’Eden préfigure ce qui deviendra non pas seulement un écrin de verdure pour rappeler aux chefs l’omnipotence de la nature, mais un moyen pour eux de démontrer leur puissance en la domptant. Depuis des millénaires, le jardin permet à ses commanditaires d’exprimer des stratégies de pouvoir et de séduction destinées à affermir leur autorité sur la nature et donc sur leurs semblables. A la différence des forêts qui restent des espaces dédiés à la virilité sportive de la chasse ou de l’entraînement militaire, le jardin, d’abord clos de murs, deviendra un havre de paix, un lieu de méditation, le refuge des jeux de l’esprit et de l’amour. […]

          A la française, à l’anglaise ou à l’oriental, les jardins des palais royaux nous racontent aussi une histoire plus intime. Celle des souverains qui tous ont cet ancrage profond dans la terre nourricière et qui cherchent moins à domestiquer les éléments qu’à trouver un refuge, un havre de paix et un délassement aux exigences de leur fonction. Les princes comme les jardins obéissent au mouvement du temps. Ils accompagnent le cycle des saisons de la vie, s’installent dans la durée, incarnent la continuité et personnifient au fil des générations la permanence de leur pouvoir – désormais davantage moral, symbolique et représentatif dans les monarchies européennes. Pour les souverains, ces jardins les ramènent à ce qui fait leur essence même. Ils sont un maillon d’une longue chaîne et s’inscrivent dans le mouvement perpétuel d’une nature qui n’obéit pas au rythme d’une législature ou d’une élection. C’est dire s’ils puisent leur force dans cet écrin de verdure qui entoure leur palais des éléments de la nature. […]

          A travers ses photographies qui sont comme autant de tableaux et d’œuvres d’art – à l’égal de celles qui ornent les murs des palais –, Jean-Baptiste Leroux a non seulement su capter la majesté des jardins, leur envoûtant mystère, leur caractère historique, mais également la noblesse de la main des souverains qui maintiennent avec amour l’harmonie et la beauté des lieux.[…] Ces jardins en majesté, en nous faisant pénétrer au plus près de l’intimité des familles royales, perpétuent la magie des contes de fées de notre enfance, tout en nous racontant le lien profond entre les rois et la nature. » 
      
          Stéphane Bern

************************************************************

Jardins en majesté, photographies de Jean-Baptiste Leroux, textes de Mic Chamblas-Ploton, préface de Stéphane Bern.
280 pages, 26 x 28,5 cm, 35 €