Gregory Crewdson

Melissa Harris, Jonathan Lethem, Nancy Spector, Cyrielle Ayakatsikas

 
1
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

Avec des histoires courtes inédites de Jonathan Lethem, des textes de Nancy Spector et Melissa Harris, cette superbe monographie de Gregory Crewdson est LE livre de référence sur l’un des grands maîtres de la photographie contemporaine.

BEAUX LIVRES
Photographie
343 x 311 mm - 400 pages
24 octobre 2013 - 9782732460192
130 €
Télécharger la fiche
Melissa Harris, Jonathan Lethem, Nancy Spector, Cyrielle Ayakatsikas

Melissa Harris est rédactrice en chef de la fondation Aperture, professeur de critique

photographique à l’école des Beaux-Arts de Yale, membre du comité de direction

de LOOK3 – Festival of the photograph, et administratrice de la Fondation John Cage.


Jonathan Lethem est romancier, essayiste et auteur de nouvelles né à Brooklyn, New York. Il est l’auteur de neuf romans, dont Les Orphelins de Brooklyn (1999) et de Forteresse de solitude (2003 ; Éditions de l'Olivier, 2006). Il vit à Los Angeles et dans le Maine.


Nancy Spector est directrice adjointe du musée Salomon R. Guggenheim de New York.


blog
appel d'air - beaux livres

Gregory Crewdson - Monographie

1

18 décembre 2013

   Connu pour ses images mélancoliques, dramatiques et picturales de petites villes américaines, Gregory Crewdson offre à travers son œuvre une vision de la vie à la fois familière et étrange, qui n’est pas sans rappeler l’univers d’Edward Hopper ou de David Lynch.

   Sont rassemblées ici pour la première fois et dans leur intégralité les huit séries du plus cinématographique des photographes contemporains, des photos méconnues en noir et blanc de Fireflies aux chefs-d’œuvre plus récents tels que Beneath the Roses et Sanctuary.

     Avec des histoires courtes inédites de Jonatham Lethem, des textes de Nancy Spector et de Melissa Harris, des entretiens avec les principaux collaborateurs de l’artiste, cette superbe monographie est le livre de référence sur l’un des grands maîtres de la photographie contemporaine.

************************************************************

« Les quarante photographies qui composent [Twilight] ont toutes été prises au crépuscule, durant ce moment liminal entre chien et loup. C’est ce que j’ai toujours appelé l’heure bleue, quand le ciel est encore lumineux mais que la terre est plongée dans la pénombre. […] Fugace, cet effet crépusculaire survient quand les bruits du jour s’éteignent progressivement et que ceux du soir – les criquets, les grillons et les chouettes – ne se font pas encore entendre. Le paysage s’immobilise sous le ciel qui s’assombrit. C’est durant cet instant de quiétude, ce temps d’arrêt élémentaire, que l’angoisse se manifeste. Twilight sonde en profondeur cet état d’agitation intérieure. » Nancy Spector, directrice adjointe du musée Guggenheim, New York

************************************************************

“ Que l’on soit dans l’intimité d’une scène d’intérieur ou bien face à un paysage de banlieue, on a toujours le sentiment que quelque chose cloche dans ces clichés. ”