Des garçons bien élevés

Tony Parsons

 
1
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

Plongez dans les recoins les plus sombres de l’âme humaine avec le meilleur thriller anglais de l’année.


Ils sont sept. Ils se connaissent depuis vingt ans, tous anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter’s Field. Des hommes venus des meilleures familles, riches et privilégiés. Mais quelqu’un a décidé de les égorger, un à un. Quel secret effroyable les lie ? Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ? L’inspecteur Max Wolfe va mener l’enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie.


« Une intrigue implacable, des personnages captivants et déchirants – qu’ils soient bons ou mauvais – en font un livre indispensable. J’ai deux mots pour évoquer le héros Max Wolfe Plus. Et vite. »

Jeffrey Deaver

TEXTE
Littérature
140 x 225 mm - 432 pages
22 octobre 2015 - 9782732475141
22 €
Version numérique
Télécharger la fiche
Tony Parsons

Né dans le Comté d’Essex, en Angleterre, Tony Parsons abandonne ses études à l’âge de 16 ans ; les jobs mal payés qu’il enchaîne lui laissent le temps de se consacrer à son seul vrai but : la littérature. C’est à la distillerie Gordon’s qu’il commence à écrire son premier roman. Il en conservera une allergie pour le gin toute sa vie… Devenu journaliste, spécialisé dans le punk rock, il traîne avec les Sex Pistols, enchaîne femmes, drogues et nuits sans sommeil.

Dix ans plus tard, changement de vie : il connaît un immense succès mondial avec Man and Boy ( Un homme et son fils, Presses de la cité, 2001), publié dans 39 langues, vendu à plus de deux millions d’exemplaires, lauréat du British Book Award.

En 2014, il publie son premier roman policier, Des garçons bien élevés, qui prend la tête des meilleures ventes à sa sortie. Son second roman mettant en scène Max Wolfe vient de paraître en Angleterre. Il vit aujourd’hui à Londres, dans le quartier chic de Hampstead.

blog
appel d'air - texte

Des garçons bien élevés

0

02 novembre 2015

     "Ils en avaient déjà fini avec elle. Gisant sur le matelas, à plat ventre, elle semblait déjà morte.
     Une meute de garçons dans le sous-sol. Des garçons forts comme des hommes, cruels comme des enfants. Ils avaient pris tout ce qu'ils voulaient et, maintenant, il ne restait plus rien.
     Elle ne sentait plus leurs voix au-dessus de son visage, pesant sur elle, contre son oreille. Elles venaient désormais de la longue table où ils fumaient, riaient et se congratulaient.
     Tout à l'heure, elle portait un tee-shirt. Si seulement elle pouvait le récupérer. Elle parvint à rassembler assez de forces pour le retrouver, l'enfiler et se laisser glisser au bas du matelas. Pas question de rester dans cette pièce. Elle se mit à ramper vers l'escalier du sous-sol.
     Les voix à table se turent. Le bang, pensa-t-elle. Le bang les ralentit, les abrutit, les endort. Béni soit le bang..."

     Pour lire les 30 premières pages : http://bit.ly/1Mt7ZKH

************************************************************

     "Le roman est une enquête procédurale qui démarre au quart de tour sans temps mort avec un héros attachant qui va être promu inspecteur grâce à son instinct et il ne lâche rien, il est obstiné comme personnage...On ne s'ennuie jamais dans ce polar qui est très prometteur pour un premier roman traduit dans la langue de Moliere...
En conclusion: UN POLAR A DECOUVRIR DE TOUTE URGENCE!!! "
     Jérôme Toledano, Librairie Les Cyclades, Saint-Cloud

     "Avec Des garçons bien élevés, l'auteur anglais Tony Parsons fait une première incursion très réussie dans l'univers du thriller. Très vite, on tombe sous le charme de Max Wolfe, un flic intelligent mais jusqu'au-boutiste, capable de sacrifier sa santé et sa vie personnelle pour ses enquêtes. Mais ce qui fait le charme de ce livre, c'est aussi la force des dialogues, l'intrigue ultra bien construite, et le suspense qui se déploie au fil des pages. A noter que les Anglais peuvent d'ores et déjà se délecter d'une nouvelle enquête de Max Wolfe intitulée The Slaughter Man."    http://www.terrafemina.com/article/8-polars-bien-angoissants-a-devorer-cet-automne_a286812/1

     "Je suis très impressionné par la qualité du texte de Tony Parsons (bien traduit par Pierre Brévignon), auteur dont je découvre la prose via Des garçons bien élevés. Alors oui, le pitch de départ est un classique du genre (des assassinats dans le présent qui déciment un groupe d'anciens pensionnaires d'une école militaire, une mystérieuse disparition à l'époque qui les concernent, etc.). Mais la caractérisation des personnages et la trame narrative sont parfaitement maitrisées. Bon tempo, belle musicalité, Tony Parsons en véritable chef d'orchestre gère son univers avec maestria. Avec un casting aussi attachant, on ne peut que se réjouir de savoir que Des garçons bien élevés est le premier opus d'une série qui compte déjà une suites en anglais, The Slaughter Man et un titre à paraitre en 2016, The Hanging Club. ." 
     Frédéric Fonteswww.4decouv.com   

************************************************************

Des garçons bien élevés
Tony Parsons
Traduit de l'anglais par Pierre Brévignon
432 pages - 22 €