Corée du Nord

L'envers du décor

Adrien Golinelli, Christian Caujolle

 
0
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

Pays le plus fermé au monde, la Corée du Nord est au XXIe siècle un ovni politique.

Pour savoir qui sont réellement les Nord-coréens, le seul moyen était de s’introduire dans le pays en participant à un voyage touristique orchestré par le gouvernement. C’est l’aventure qu’a décidé d’entreprendre Adrien Golinelli.

Un regard inédit sur un pays interdit.

BEAUX LIVRES
Photographie
240 x 285 mm - 128 pages
10 octobre 2013 - 9782732460765
45 €
Télécharger la fiche
Adrien Golinelli, Christian Caujolle

Adrien Golinelli est né en 1987, à Genève. À tout juste 18 ans et pendant plus de deux ans, il part seul explorer la Route de la Soie. Il traverse alors 22 pays, en transports publics et à pied. À la suite de ce long périple, il étudie deux ans au Japon. De ces voyages naissent plusieurs projets photographiques, notamment sur le Japon et la Corée du Nord.

En 2012, pour son projet « Corée du Nord : L’envers du décor », il est lauréat du prix SFR Paris photo, qui récompense les jeunes talents de la photographie. Il a été exposé à Paris Photo 2012.


blog
appel d'air - beaux livres

Regard inédit sur un pays interdit

0

10 décembre 2013

  Pour s’introduire dans le pays le plus fermé du monde et aller à la rencontre des Nord-Coréens, Adrien Golinelli a saisi l’opportunité d’un voyage touristique orchestré par le gouvernement.

  Partout dans ses images, des signes… l’envers pointe sous le décor. Des lieux qui portent les indices de leur propre mise en scène et des regards où perce l’individu sous l’uniforme. Dans un jeu constant sur le visible et le dissimulé, on découvre un immense théâtre, peuplé de fleurs et de missiles, conçu dans les moindres détails, mais où il semble que l’on a égaré le script.

  Pour ce projet, Adrien Golinelli a reçu le prix SFR Paris Photo, qui récompense les jeunes talents de la photographie. Il a été exposé en 2012. Retrouvez Adrien Golinelli sur : www.adriengolinelli.ch

**************************************************************

«De la Corée du Nord, nous possédons une imagerie contrastée, d’autant plus fausse, certainement, qu’elle semble évidente. […] Adrien Golinelli […] nous propose une autre approche, beaucoup plus sensible, impressionniste, attentive à des petits riens, à la lumière sur un visage, à un détail de nature morte qui prend du sens à la fin d’un repas, à un geste, une attitude, un espace et la façon dont les passants l’occupent ou le traversent, le rythment. Il nous étonne – et nous émeut – par la finesse de ses teintes, le naturel avec lequel il trouve la distance juste, une façon d’approcher les gens avec sympathie et son refus de l’anecdote comme du jugement à l’emporte-pièce. Il ne cherche ni à démontrer, ni à prendre parti. Il témoigne d’une expérience, rare, complexe, sincère, dont il souligne qu’elle n’est que la sienne. » Christian Caujolle